Bonjour ! Bienvenue...

Vous devez ajouter du contenu dans la section "à propos" dans les options du thème.

03 février 2014 ~ 0 Commentaire

Le coin recettes de Jos: RAGOÛT DE POULET AVEC GRANDS-PÈRES

J’adore tout simplement ce genre de plat et je ne suis pas la seule car chez moi lors de ce repas, j’ai eu le droit à « C’est bon maman » à quelque reprise durant le souper.Donc si les enfants aiment ça et bien c’est gagner.Pour ce qui est de mon homme et bien lui […]

03 février 2014 ~ 0 Commentaire

Tasca da Elvira: Rabanadas au porto

C’est bientôt Noël. Et pour moi, ce jour est indissociable des rabanadas – pain perdu – que nous préparait notre voisine et amie, Madame P., à cette occasion. Cette dame était originaire de la région du Minho, au nord du Portugal, et c’est avec elle et sa famille que nous passions les fêtes, à Paris, […]

03 février 2014 ~ 0 Commentaire

Les aventures de Martine: Qui a eu cette idée folle…

Hellooooooooo! Je suis au beau milieu de ma première semaine de débile… Le nombril de la semaine comme ils l’appellent… Ça se passe relativement bien, tout va comme je le désire. Seulement le cours du jeudi que je n’aime pas. Et je vais avoir ma première de trois fin de semaine de cours samedi et […]

03 février 2014 ~ 0 Commentaire

Je me suis rendue compte qu’au fil du temps j’avais du mal à digérer les produits laitiers et j’ai eu l’idée de mettre du lait de coco a la place du lait traditionnel et à ma grande surprise c’est une réussite totale !!!!Ingrédients :125g de farine200g de lait de coco1 pincée de sel1 sachet de sucre vanillée 100g de sucre semoule2 oeufs entiers1 bocal de cerises dénoyautés (400g environ)beurre pour le plat Mélanger la farine, le lait de coco , le sel le sucre ainsi que les oeufs ( au cook’in c’est super rapide et sans grumeaux ).Mettez vos cerises égoutées dans le plat beurré et versez votre préparation dessus.Mettre dans votre four préchauffé TH7 pendant 30 mn environ.Dés la sortie du four saupoudrer de sucre semoule.Se déguste tiède ou froid.Petite précision , a la maison ce clafoutis n’a pas le temps de poser, il est souvent mangé le jour même et nous en faisons un tout les 3 jours car il est réellement délicieux, le lait de coco apporte une douceur et un moelleux en bouche différent du lait de vache sans en changer le gout, ce n’est pas une préparation qui à le gout de coco ! Info utile , j’achète mon lait de coco en boite conserve dans une biocoop, car il est moitié prix que les marques de supermarché et surtout il ne contient pas d’adjuvant chimique !!!">Les Gourmandises de Prunille: Quelques contrariétés et clafoutis sans lait !bonjour a tous,Après un moment d’absence je reprends mes notes, je vous avoue ma contrariété car nous avons été victime d’un vol à la maison , mon bel appareil photo ( avec plusieurs photos de recettes pour mon blog ) mon téléphone portable ainsi que la console de jeu des enfants ont étés subtilisés…de ce fait cela m’a fort peiné et je n’ai plus de photos a mettre pour alimenter mes notes et je dois reprendre à contre-coeur mon apn familial qui commence a vieillir pour continuer à alimenter mes notes…Je reprends aujourd’hui avec une recette de clafoutis un peu différent car il ne contient pas de lait de vache !Je me suis rendue compte qu’au fil du temps j’avais du mal à digérer les produits laitiers et j’ai eu l’idée de mettre du lait de coco a la place du lait traditionnel et à ma grande surprise c’est une réussite totale !!!!Ingrédients :125g de farine200g de lait de coco1 pincée de sel1 sachet de sucre vanillée 100g de sucre semoule2 oeufs entiers1 bocal de cerises dénoyautés (400g environ)beurre pour le plat Mélanger la farine, le lait de coco , le sel le sucre ainsi que les oeufs ( au cook’in c’est super rapide et sans grumeaux ).Mettez vos cerises égoutées dans le plat beurré et versez votre préparation dessus.Mettre dans votre four préchauffé TH7 pendant 30 mn environ.Dés la sortie du four saupoudrer de sucre semoule.Se déguste tiède ou froid.Petite précision , a la maison ce clafoutis n’a pas le temps de poser, il est souvent mangé le jour même et nous en faisons un tout les 3 jours car il est réellement délicieux, le lait de coco apporte une douceur et un moelleux en bouche différent du lait de vache sans en changer le gout, ce n’est pas une préparation qui à le gout de coco ! Info utile , j’achète mon lait de coco en boite conserve dans une biocoop, car il est moitié prix que les marques de supermarché et surtout il ne contient pas d’adjuvant chimique !!!

03 février 2014 ~ 0 Commentaire

comme ça…On se promène avec Marie, pas assez souvent d’ailleurs, main dans la main… et soudain je renifle l’air, le nez au vent et je sens qu’il y a quelque chose, un parfum connu… je sens cette odeur, papier, encre… je tends l’oreille, au loin des feuilles bruissent sous les doigts… une librairie !!! Il y a une librairie à moins d’une heure de route ! Un petit coup de reniflette de plus… et en plus elle a un rayon culinaire ! Bon, comme je connais pratiquement toutes les librairies ayant un rayon culinaire dans les cinquante kilomètres autour de la maison, ça facilite la chose… Là je regarde Marie l’œil humide, le menton tremblant et je lâche la phrase fatidique :  » on jette un œil ? « … Jeter un œil, chez moi, ça veut dire être occupé le temps qu’il faudra pour ressortir avec un livre au moins… au moins un !Donc on rentre, parce que Marie aime aussi les livres, bon des livres moins intéressants puisqu’ils ne parlent même pas de cuisine… des romans ! à peine passé la porte on fonce chacun vers son rayon, et quand j’arrive devant mes livres c’est là que la transformation s’opère !!! Je deviens alors un fauve prêt à tout pour défendre son territoire… le rayon culinaire devient alors ma tanière ! Qu’une vendeuse, une possible acheteuse ou même un enfant égaré tente d’avancer une main vers mes livres et ma main maintenant griffue viendra alors l’arrêter dans son erreur et d’un hochement de tête qui dit non je lui indiquerai que ce n’est pas une bonne idée, pas une bonne idée du tout, dans mes yeux il voit que ce pourrait être son dernier jour de chance et que finir en steak haché n’est pas un sort enviable, pas enviable du tout… généralement on entend alors un grand cri, un bruit de course et je peux reprendre ma lecture, paisible, libéré des contingences terrestres ! Je n’ai plus qu’à choisir… plus qu’à… un parmi ces milliers de merveilles… Après, après je n’aurai plus qu’à convaincre Marie… mais ça c’est une autre histoire…Les derniers que j’ai choisi de cette manière c’est donc Avec un nuage de lait, s’il vous plait de J. Betham chez Minerva, Sandwiches de P.Holmes et S.Mallet chez Marabout et enfin Soufflés d’Estérelle Payany chez Librio (oui, oui Estérelle d’Ester Kitchen ! passez chez elle les peintures viennent d’être refaites…), dont j’ai tiré la recette suivante… un soufflé !Le soufflé au chocolat au lait et aux épices d’EstérelleIngrédients : 150g de chocolat au lait pour pâtisserie (ou de chocolat noir si vous préférez, moi je tenterai ça la prochaine fois j’ai trouvé le chocolat au lait un peu léger en goût) – 6 œufs blancs et jaunes séparés – 80g de beurre – 80g de sucre en poudre – 50g de farine – 35cl de lait – 1 bâton de cannelle – ¼ de càc de gingembre en poudre (Estérelle propose 1càc) – grains de poivre – 4 gousses de cardamome légèrement écrasés (vous pouvez varier les épices au goût) – SelFaites chauffer le lait puis ajouter les épices, laissez infuser pendant une dizaine de minutes. Filtrez le lait et enlevez les épices. Chauffez-le de nouveau puis ajoutez le chocolat en morceaux et le sucre, remuez jusqu’à ce que cela devienne homogène. Faites fondre le beurre dans une casserole puis, hors du feu, ajoutez la farine tamisée et mélangez bien. Ajoutez ensuite, tout doucement, le lait chocolaté, mélangez bien. Remettez sur feu moyen 1 ou 2 minutes en remuant sans arrêt jusqu’à ce que le mélange s’épaississe, ça va très vite, attention ça attache aussi vite ! Laissez refroidir puis ajouter les jaunes d’oeufs. Battez les blancs en neige pas trop ferme en y ajoutant une pincée de sel. Ajoutez un tiers des blancs à la crème chocolatée, mélangez vivement ! Ajoutez le reste des blancs mais très délicatement en soulevant avec une cuillère.Versez tout ça dans des ramequins que vous aurez beurrés puis saupoudrés d’un tout petit peu de sucre. Passez sous le grill préchauffé à feu très fort (250°) pendant 2 minutes, il faut que le dessus soit grillé, puis au four à 210° pendant une quinzaine de minutes (ça dépend largement de la taille du moule, individuel c’est largement suffisant, pour un plus grand je suis passé à 25 minutes). Après vous avez environ DEUX minutes pour les manger… sinon… vous verrez qu’un soufflé ça peut avoir des points communs avec un escargot qui rentre chez lui !6: Dans ma wish list, il y a …Rien, rien de rien… j’ai promis-craché plus de livre, plus un même pas un demi… un quart? non même pas un quart donc rien…Je ne dirais donc pas que je rêve depuis quelque temps du dernier livre d’Hélène Darroze édité par Le cherche midi, même son titre me fait rêver, Personne ne me volera ce que j’ai dansé… mais…Moi ??? j’ai rien dit… Mais pourquoi, les livres de cuisine a’y'est, est-ce que je vous raconte ça… Et dire que j’ai failli oublier… les livres sont dans des rayons mais ils sont aussi ici : Passion livres… un forum où ils sont rangés, choyés et parfois critiqués ! et vous pouvez participer !">Mais pourquoi est-ce que je vous raconte ça… Dorian cuisine.com: Quand je suis au rayon culinaire d’une librairie, Docteur Jekill devient Mister Hyde… Les livres de cuisine 5e et dernier épisode ! #pin-wrapper > a {background-image:none !important;}5: Vos derniers achats ou cadeaux en date…Généralement quand j’achète un livre ça se passe souvent comme ça…On se promène avec Marie, pas assez souvent d’ailleurs, main dans la main… et soudain je renifle l’air, le nez au vent et je sens qu’il y a quelque chose, un parfum connu… je sens cette odeur, papier, encre… je tends l’oreille, au loin des feuilles bruissent sous les doigts… une librairie !!! Il y a une librairie à moins d’une heure de route ! Un petit coup de reniflette de plus… et en plus elle a un rayon culinaire ! Bon, comme je connais pratiquement toutes les librairies ayant un rayon culinaire dans les cinquante kilomètres autour de la maison, ça facilite la chose… Là je regarde Marie l’œil humide, le menton tremblant et je lâche la phrase fatidique :  » on jette un œil ? « … Jeter un œil, chez moi, ça veut dire être occupé le temps qu’il faudra pour ressortir avec un livre au moins… au moins un !Donc on rentre, parce que Marie aime aussi les livres, bon des livres moins intéressants puisqu’ils ne parlent même pas de cuisine… des romans ! à peine passé la porte on fonce chacun vers son rayon, et quand j’arrive devant mes livres c’est là que la transformation s’opère !!! Je deviens alors un fauve prêt à tout pour défendre son territoire… le rayon culinaire devient alors ma tanière ! Qu’une vendeuse, une possible acheteuse ou même un enfant égaré tente d’avancer une main vers mes livres et ma main maintenant griffue viendra alors l’arrêter dans son erreur et d’un hochement de tête qui dit non je lui indiquerai que ce n’est pas une bonne idée, pas une bonne idée du tout, dans mes yeux il voit que ce pourrait être son dernier jour de chance et que finir en steak haché n’est pas un sort enviable, pas enviable du tout… généralement on entend alors un grand cri, un bruit de course et je peux reprendre ma lecture, paisible, libéré des contingences terrestres ! Je n’ai plus qu’à choisir… plus qu’à… un parmi ces milliers de merveilles… Après, après je n’aurai plus qu’à convaincre Marie… mais ça c’est une autre histoire…Les derniers que j’ai choisi de cette manière c’est donc Avec un nuage de lait, s’il vous plait de J. Betham chez Minerva, Sandwiches de P.Holmes et S.Mallet chez Marabout et enfin Soufflés d’Estérelle Payany chez Librio (oui, oui Estérelle d’Ester Kitchen ! passez chez elle les peintures viennent d’être refaites…), dont j’ai tiré la recette suivante… un soufflé !Le soufflé au chocolat au lait et aux épices d’EstérelleIngrédients : 150g de chocolat au lait pour pâtisserie (ou de chocolat noir si vous préférez, moi je tenterai ça la prochaine fois j’ai trouvé le chocolat au lait un peu léger en goût) – 6 œufs blancs et jaunes séparés – 80g de beurre – 80g de sucre en poudre – 50g de farine – 35cl de lait – 1 bâton de cannelle – ¼ de càc de gingembre en poudre (Estérelle propose 1càc) – grains de poivre – 4 gousses de cardamome légèrement écrasés (vous pouvez varier les épices au goût) – SelFaites chauffer le lait puis ajouter les épices, laissez infuser pendant une dizaine de minutes. Filtrez le lait et enlevez les épices. Chauffez-le de nouveau puis ajoutez le chocolat en morceaux et le sucre, remuez jusqu’à ce que cela devienne homogène. Faites fondre le beurre dans une casserole puis, hors du feu, ajoutez la farine tamisée et mélangez bien. Ajoutez ensuite, tout doucement, le lait chocolaté, mélangez bien. Remettez sur feu moyen 1 ou 2 minutes en remuant sans arrêt jusqu’à ce que le mélange s’épaississe, ça va très vite, attention ça attache aussi vite ! Laissez refroidir puis ajouter les jaunes d’oeufs. Battez les blancs en neige pas trop ferme en y ajoutant une pincée de sel. Ajoutez un tiers des blancs à la crème chocolatée, mélangez vivement ! Ajoutez le reste des blancs mais très délicatement en soulevant avec une cuillère.Versez tout ça dans des ramequins que vous aurez beurrés puis saupoudrés d’un tout petit peu de sucre. Passez sous le grill préchauffé à feu très fort (250°) pendant 2 minutes, il faut que le dessus soit grillé, puis au four à 210° pendant une quinzaine de minutes (ça dépend largement de la taille du moule, individuel c’est largement suffisant, pour un plus grand je suis passé à 25 minutes). Après vous avez environ DEUX minutes pour les manger… sinon… vous verrez qu’un soufflé ça peut avoir des points communs avec un escargot qui rentre chez lui !6: Dans ma wish list, il y a …Rien, rien de rien… j’ai promis-craché plus de livre, plus un même pas un demi… un quart? non même pas un quart donc rien…Je ne dirais donc pas que je rêve depuis quelque temps du dernier livre d’Hélène Darroze édité par Le cherche midi, même son titre me fait rêver, Personne ne me volera ce que j’ai dansé… mais…Moi ??? j’ai rien dit… Mais pourquoi, les livres de cuisine a’y'est, est-ce que je vous raconte ça… Et dire que j’ai failli oublier… les livres sont dans des rayons mais ils sont aussi ici : Passion livres… un forum où ils sont rangés, choyés et parfois critiqués ! et vous pouvez participer !

03 février 2014 ~ 0 Commentaire

Voilà une recette bien chicos pour un légume (racine ?) oublié qu’on commence à trouver de plus en plus sur nos marchés alsaciens.Pour quatre personnes :400 gr de panaisUne demi-gousse de vanille½ lt de laitFleur de selÉplucher les panais, couper les plus gros en morceaux. Mouiller de lait à hauteur, ajouter un peu d’eau pour que ça ne déborde pas, ajouter les graines de vanille et faire cuire jusqu’à ce que le panais soit tendre. Passer au presse-purée (attention : jamais au mixer, déjà parce que ça casse les fibres et donc la structure des racines, et puis parce que ça permet de retenir les filaments filandreux). Saler et servir, par exemple avec du filet de bœuf juste saisi et une sauce au poivre.La recette originale de Trish Deseine prévoit d’ajouter un carré de chocolat blanc pour tous les 100 gr de panais. Mais je trouve que ça donne un goût trop sucré. Et puis, où trouver du chocolat blanc correct ? A vous de voir.Nos adresses :Pour le panais, faites un tour au marché des Rohan, au marché de la place Broglie ou de la Marne. Vous en trouverez aussi en superette bio.Pour la gousse de vanille, finie la tristesse des bâtonnets squelettiques du supermarché, déjà lavés de toute huile essentielle et de leur duvet d’origine. J’ai une adresse à vous recommander qui vous surprendra. Au marché de Kehl vous y trouverez un marchand d’épices. Il faut demander car les gousses de vanille sont gardées dans une boîte un peu cachée. Vous verrez: au même prix qu’au supermarché vous aurez une gousse qui en vaut deux. Comme le dit Alain Ducasse, grand manitou, la présence de ce « givre », qui provient de l’exsudation de la vanilline naturelle, « est un incontestable critère de choix ».Marché de KehlMarktplatzD – 77694 Kehl">Schnaeckele (67) – Slow Food Alsace: Purée de panais à la VanilleVoilà une recette bien chicos pour un légume (racine ?) oublié qu’on commence à trouver de plus en plus sur nos marchés alsaciens.Pour quatre personnes :400 gr de panaisUne demi-gousse de vanille½ lt de laitFleur de selÉplucher les panais, couper les plus gros en morceaux. Mouiller de lait à hauteur, ajouter un peu d’eau pour que ça ne déborde pas, ajouter les graines de vanille et faire cuire jusqu’à ce que le panais soit tendre. Passer au presse-purée (attention : jamais au mixer, déjà parce que ça casse les fibres et donc la structure des racines, et puis parce que ça permet de retenir les filaments filandreux). Saler et servir, par exemple avec du filet de bœuf juste saisi et une sauce au poivre.La recette originale de Trish Deseine prévoit d’ajouter un carré de chocolat blanc pour tous les 100 gr de panais. Mais je trouve que ça donne un goût trop sucré. Et puis, où trouver du chocolat blanc correct ? A vous de voir.Nos adresses :Pour le panais, faites un tour au marché des Rohan, au marché de la place Broglie ou de la Marne. Vous en trouverez aussi en superette bio.Pour la gousse de vanille, finie la tristesse des bâtonnets squelettiques du supermarché, déjà lavés de toute huile essentielle et de leur duvet d’origine. J’ai une adresse à vous recommander qui vous surprendra. Au marché de Kehl vous y trouverez un marchand d’épices. Il faut demander car les gousses de vanille sont gardées dans une boîte un peu cachée. Vous verrez: au même prix qu’au supermarché vous aurez une gousse qui en vaut deux. Comme le dit Alain Ducasse, grand manitou, la présence de ce « givre », qui provient de l’exsudation de la vanilline naturelle, « est un incontestable critère de choix ».Marché de KehlMarktplatzD – 77694 Kehl

03 février 2014 ~ 0 Commentaire

cette tarte qu’elle a réalisée sans noter les proportions. Je me suis donc mise à la quête d’une recette précise de pumpkin pie, mais rien de ce que j’ai trouvé sur le Net ne m’a vraiment emballée. Et puis j’ai eu l’idée de chercher sur le site de la grande prêtresse américaine de la pâtisserie, Martha Stewart, tant qu’à faire autant aller à la source! Je suis tombée sur cette recette. Là voici donc traduite et convertie en grammes (je trouve le système de cups super imprécis!).Manque de bol il me manquait le lait concentré, donc en remplacement j’ai mis de la crème liquide. J’ai utilisé du potimarron, un cousin très proche du potiron, que j’achète tout au long de l’hiver pour me concocter de bonnes purées (on n’en utilise finalement pas tant que ça pour réaliser la tarte, vous allez vous retrouver avec du rab). La quantité d’épices est indicative car chez moi on mange épicé de manière générale, donc j’ai été généreuse (Martha préconise d’utiliser aussi des clous de girofle et du piment, de mon côté j’ai choisi d’ajouter du gingembre et de la cannelle). Pour la pâte sablée j’ai revisité la recette de Pierre Hermé en incorporant des éclats de noix de pécan, et en remplaçant une partie de la farine par de la farine de châtaigne. Et je n’en ai pas eu le temps mais mon petit doigt me dit que cette tarte sera encore meilleure servie avec le glaçage du carrot cake…Je l’ai réalisée pour mon papounet qui aime beaucoup le potiron et il a adoré. Fabien aussi a beaucoup aimé, mais lui l’a préférée tiède. Une bien bonne recette que j’ai hâte de refaire en l’adaptant à mon régime spécial pour pouvoir y goûter :p(Pour 8 personnes)- 400g de purée de potimarron (ou de potiron)- 4 œufs- 150g de cassonade- 95g de sucre glace- 300g de lait concentré non sucré (ou de crème liquide)- 150g de beurre mou- 165g de farine de blé- 85g de farine de châtaigne- 1 pincée de sel- 30g d’amandes en poudre- 1 CS de Maïzena- une vingtaine de noix de pécan- 2 pincées de sel- 1cc de quatre-épices- 3 pincées de gingembre- 1cc d’extrait de vanille- 1cc de cannelleLa pâte sablée aux éclats de noix de pécan1) mixer quelques secondes les noix de pécan pour obtenir de tous petits éclats2) travailler au batteur le beurre mou jusqu’à obtenir une pommade3) ajouter le sucre glace et battre un peu, puis incorporer les amandes en poudre, le sel et les éclats de noix de pécan, et battre jusqu’à obtenir un mélange homogène4) battre légèrement 1 œuf à la fourchette, l’ajouter à la préparation et battre un peu5) ajouter enfin la farine de blé et la farine de châtaigne, battre à petite vitesse et arrêter immédiatement dès qu’elle est incorporée. Former alors une boule et la mettre dans du papier film transparent6) beurrer les bords d’un grand moule à tarte et disposer un rond de papier sulfurisé7) étaler la pâte au fond du moule avec les doigts et former les bords (on peut congeler le surplus)8) mettre au frigo au moins 3 heuresLa garniture au potimarron1) couper le potimarron en deux avec un très bon couteau2) vider les graines d’une des moitiés, la mettre dans un faitout rempli d’un fond d’eau, couvrir et faire cuire à feu moyen environ 25 minutes (la peau doit commencer à se détacher toute seule et la chair doit devenir très molle)3) prélever 400g de purée de potimarron refroidie4) ajouter 3 œufs et fouetter au batteur5) ajouter la cassonade, le sel, la Maïzena, l’extrait de vanille, les épices et le lait concentré non sucré, en fouettant bien entre chaque ajout (la préparation est liquide, c’est normal)Montage1) faire cuire la pâte à blanc 10 minutes à 180°6) verser la garniture au potimarron et refaire cuire environ 45-50 minutes (elle doit être relativement ferme au toucher et légèrement dorée)7) servir la tarte froide ou légèrement tiédie On part de ça…….pour arriver à ça La crousti-pâte aux éclats de noix de pécan">Pumpkin pie (de Martha Stewart) – Pralinette en vadrouille »0″ />Il n’y a pas longtemps Titite m’avait donné envie avec cette tarte qu’elle a réalisée sans noter les proportions. Je me suis donc mise à la quête d’une recette précise de pumpkin pie, mais rien de ce que j’ai trouvé sur le Net ne m’a vraiment emballée. Et puis j’ai eu l’idée de chercher sur le site de la grande prêtresse américaine de la pâtisserie, Martha Stewart, tant qu’à faire autant aller à la source! Je suis tombée sur cette recette. Là voici donc traduite et convertie en grammes (je trouve le système de cups super imprécis!).Manque de bol il me manquait le lait concentré, donc en remplacement j’ai mis de la crème liquide. J’ai utilisé du potimarron, un cousin très proche du potiron, que j’achète tout au long de l’hiver pour me concocter de bonnes purées (on n’en utilise finalement pas tant que ça pour réaliser la tarte, vous allez vous retrouver avec du rab). La quantité d’épices est indicative car chez moi on mange épicé de manière générale, donc j’ai été généreuse (Martha préconise d’utiliser aussi des clous de girofle et du piment, de mon côté j’ai choisi d’ajouter du gingembre et de la cannelle). Pour la pâte sablée j’ai revisité la recette de Pierre Hermé en incorporant des éclats de noix de pécan, et en remplaçant une partie de la farine par de la farine de châtaigne. Et je n’en ai pas eu le temps mais mon petit doigt me dit que cette tarte sera encore meilleure servie avec le glaçage du carrot cake…Je l’ai réalisée pour mon papounet qui aime beaucoup le potiron et il a adoré. Fabien aussi a beaucoup aimé, mais lui l’a préférée tiède. Une bien bonne recette que j’ai hâte de refaire en l’adaptant à mon régime spécial pour pouvoir y goûter :p(Pour 8 personnes)- 400g de purée de potimarron (ou de potiron)- 4 œufs- 150g de cassonade- 95g de sucre glace- 300g de lait concentré non sucré (ou de crème liquide)- 150g de beurre mou- 165g de farine de blé- 85g de farine de châtaigne- 1 pincée de sel- 30g d’amandes en poudre- 1 CS de Maïzena- une vingtaine de noix de pécan- 2 pincées de sel- 1cc de quatre-épices- 3 pincées de gingembre- 1cc d’extrait de vanille- 1cc de cannelleLa pâte sablée aux éclats de noix de pécan1) mixer quelques secondes les noix de pécan pour obtenir de tous petits éclats2) travailler au batteur le beurre mou jusqu’à obtenir une pommade3) ajouter le sucre glace et battre un peu, puis incorporer les amandes en poudre, le sel et les éclats de noix de pécan, et battre jusqu’à obtenir un mélange homogène4) battre légèrement 1 œuf à la fourchette, l’ajouter à la préparation et battre un peu5) ajouter enfin la farine de blé et la farine de châtaigne, battre à petite vitesse et arrêter immédiatement dès qu’elle est incorporée. Former alors une boule et la mettre dans du papier film transparent6) beurrer les bords d’un grand moule à tarte et disposer un rond de papier sulfurisé7) étaler la pâte au fond du moule avec les doigts et former les bords (on peut congeler le surplus)8) mettre au frigo au moins 3 heuresLa garniture au potimarron1) couper le potimarron en deux avec un très bon couteau2) vider les graines d’une des moitiés, la mettre dans un faitout rempli d’un fond d’eau, couvrir et faire cuire à feu moyen environ 25 minutes (la peau doit commencer à se détacher toute seule et la chair doit devenir très molle)3) prélever 400g de purée de potimarron refroidie4) ajouter 3 œufs et fouetter au batteur5) ajouter la cassonade, le sel, la Maïzena, l’extrait de vanille, les épices et le lait concentré non sucré, en fouettant bien entre chaque ajout (la préparation est liquide, c’est normal)Montage1) faire cuire la pâte à blanc 10 minutes à 180°6) verser la garniture au potimarron et refaire cuire environ 45-50 minutes (elle doit être relativement ferme au toucher et légèrement dorée)7) servir la tarte froide ou légèrement tiédie On part de ça…….pour arriver à ça La crousti-pâte aux éclats de noix de pécan

03 février 2014 ~ 0 Commentaire

flodélices: Pudding chocolat banane

Un gâteau simple et économique à base de lait et de biscotte. Parfumé au chocolat et à la banane cela donne un pudding bien sucré, idéal pour le goûter. J’ai utilisé de la poudre de cacao provenant de chez Monbana, chocolatier depuis 1934, qui propose du chocolat sous toutes ses formes et aux divers arômes: […]

03 février 2014 ~ 0 Commentaire

Une recette tirée du livre « Découvrir les céréales » de Chantal et Lionel Clergeaud que m’a offert mon mari.Gourmande comme je suis, je n’ai pu m’empecher de tester tout d’abord une recette sucrée !Elle est facile à réaliser mais demande un peu de temps car le temps de cuisson est relativement long !1 tasse de semoule de maïs (j’ai pris une tasse à café moyenne)4 tasses et demi de lait d’avoine ou de riz1 tasse et demi de raisins secs (pour moi un mélange de rains secs et cranberries séchées)60 g de margarine3/4 de tasse de sucre complet ‘j’ai mis de la cassonade)1 cc de cannelle1/2 cc de gingembre frais haché (pour moi du gingembre confit)1 pincée de noix de muscade (j’ai rajouté une 1/2 féve tonka rapée)1 pincée selVersez la semoule dans le lait froid et mélangez bien.Incorporez les raisins secs et le sel, portez lentement à ébullition en remuant sans cesse.Baissez le feu et ajoutez à la préparation les épices, la margarine et le sucre.Bien mélanger et versez le tout dans un plat en terre.Faites cuire à feu doux 1h30. (J’ai mis à 150°)Laissez bien refroidir avant de déguster.Cela donne un pudding bien parfumé, pas sec du tout et légèrement croustillant sur le dessus, délicieux, vraiment !">Les délices de Reinefeuille: Pudding au maïs (sans oeuf, sans lait)Pudding au maïs Une recette tirée du livre « Découvrir les céréales » de Chantal et Lionel Clergeaud que m’a offert mon mari.Gourmande comme je suis, je n’ai pu m’empecher de tester tout d’abord une recette sucrée !Elle est facile à réaliser mais demande un peu de temps car le temps de cuisson est relativement long !1 tasse de semoule de maïs (j’ai pris une tasse à café moyenne)4 tasses et demi de lait d’avoine ou de riz1 tasse et demi de raisins secs (pour moi un mélange de rains secs et cranberries séchées)60 g de margarine3/4 de tasse de sucre complet ‘j’ai mis de la cassonade)1 cc de cannelle1/2 cc de gingembre frais haché (pour moi du gingembre confit)1 pincée de noix de muscade (j’ai rajouté une 1/2 féve tonka rapée)1 pincée selVersez la semoule dans le lait froid et mélangez bien.Incorporez les raisins secs et le sel, portez lentement à ébullition en remuant sans cesse.Baissez le feu et ajoutez à la préparation les épices, la margarine et le sucre.Bien mélanger et versez le tout dans un plat en terre.Faites cuire à feu doux 1h30. (J’ai mis à 150°)Laissez bien refroidir avant de déguster.Cela donne un pudding bien parfumé, pas sec du tout et légèrement croustillant sur le dessus, délicieux, vraiment !

03 février 2014 ~ 0 Commentaire

Kitchening: Pâte à tartiner au chocolat noir

La petite recette super rapide (15 minutes) pour obtenir une belle pâte à tartiner maison au goût fort en chocolat noir 100g de chocolat noir60g de margarine30g de noisettes en poudre40g ou 2 cuillères à soupe de lait concentré sucré Faire fondre le chocolat et la margarine au bain-marie (ou au micro-onde). Personnellement, je l’ai […]

Délices du jour |
Travaux Pratiques Encadrés |
Gingembreetcitronvert |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cook'In cuisine à domi...
| Sunny kitchen
| Lacuisinedesfemmes